Appel aux artistes de la circonscription

Carte de voeux 2020 du député Luc DESILETS

Participez à l’appel aux artistes pour les cartes de voeux du député de la circonscription Rivière-des-Mille-Îles, Luc DESILETS.

Cette recherche de talents est réservée aux 18 ans et plus, résidents de la circonscription de Rivière-des-Mille-Îles qui comprend les villes de Rosemère, de Boisbriand, de Saint-Eustache et de Deux-Montagnes.

Nous vous invitons donc à nous envoyer une photo d’une toile dont vous êtes l’artiste et le propriétaire sous le thème « Une scène d’hiver du Québec ».

  • L’oeuvre originale devra avoir une dimension minimale de 15 X 22 pouces et être en format paysage;
  • L’oeuvre devra être encadrée ou profil;
  • Les médiums d’aquarelle, d’huile, d’acrylique et de technique mixte sont acceptés;
  • La photo de l’oeuvre devra, quant à elle, avoir un minimum de 300 ppp (ou dpi) et être en format JPEG, PNG ou TIF.

L’oeuvre gagnante sera choisie par le député lui-même.

Un montant forfaitaire de 600 $ sera offert à l’artiste gagnant, qui inclura les droits d’auteur pour la reproduction de 500 cartes de format papier et virtuelles ainsi que l’acquisition de l’œuvre. La toile sera exposée au bureau de circonscription avec mention de l’artiste et dans la galerie virtuelle du député sur son site Web avec une photo de l’artiste et une courte biographie.

La date limite pour vous inscrire et soumettre votre photo est le 9 octobre 2020 à 17 h.

Termes et Conditions de l’appel aux artistes (cliquez pour ouvrir le PDF)

Formulaire d’inscription en ligne

Prix Reconnaissance Luc Desilets

Vous connaissez une personne dont vous êtes particulièrement fière de ses réalisations dans notre communauté et cette personne est peut-être vous-même ? 

Luc Desilets, député de la circonscription de Rivière-des-Mille-Îles, est heureux d’annoncer la première édition des Prix Reconnaissance Luc Desilets.

L’objectif est de rendre hommage aux citoyens de la circonscription ayant contribué de façon exceptionnelle à la collectivité et qui ont fait rayonner leur milieu par leur engagement et leurs réalisations dans un des champs d’activité suivants :

  • Affaires;
  • Culture;
  • Éducation;
  • Environnement;
  • Sports;
  • Humanitaire-Communautaire-Engagement social.

De plus, un prix coup de cœur sera attribué par le député à une personne pour ses gestes concrets dans la communauté ou sa persévérance dans ses actions, et son développement personnel. Toutes personnes qui ont un rayonnement, qui inspire la communauté locale, régionale et mondiale sont éligibles à ce prix.

Le 19 novembre prochain, les lauréats seront honorés lors d’une soirée organisée en leur honneur.

Vous avez jusqu’au 30 octobre 2020 pour présenter la candidature d’une personne ou la vôtre dans un des secteurs d’engagement décrit plus haut, pour ce faire vous devez remplir un formulaire en ligne .

Vous avez des questions ?

Contactez Daniel Lavallée : daniel.lavallee.362 @parl.gc.ca

Luc Desilets salue le dénouement de l’impasse

Entente de principe sur le logement entre Québec et Ottawa

Rivière-des-Mille-Îles, 22 septembre 2020 – Luc Desilets, député de Rivière-des-Mille-Îles, se réjouit du dénouement de l’impasse entre Québec et Ottawa sur la question du logement abordable qui préoccupent de nombreux partenaires dans la circonscription.

En effet, la ministre québécoise des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest, a publié jeudi soir dernier, la bonne nouvelle, indiquant qu’une entente de principe est intervenue entre Québec et Ottawa sur la Stratégie nationale sur le logement (SNL).

« Ce sont environ 1,8 G$ qui pourront enfin sortir des coffres du gouvernement fédéral où ils dormaient depuis trop longtemps. Ainsi, Québec pourra recevoir sa part des fonds de la Stratégie », déclare M. Desilets.

Cela fait plus de trois ans que les montants sont ainsi pris en otage lorsque l’on sait que les besoins en logement sont criants, encore plus dans le contexte actuel de pandémie. Au Québec, rappelons que ce sont près de 300 000 ménages locataires qui ont des besoins impérieux de logements.

« Lorsque je rencontre des partenaires dans Rivière-des-Mille-Îles s’occupant autant des offices d’habitation que des populations les plus vulnérables, ils indiquent que la situation s’est empirée avec la pandémie et que la pénurie de logements abordables, qui était importante avant, ne fait que précariser davantage la situation des populations touchées. Cela se traduit par une augmentation marquée du stress, de l’anxiété et même de l’itinérance », conclut Luc Desilets.

Luc Desilets testé négatif à la COVID-19

Rivière-des-Mille-Îles, 21 septembre 2020 – Luc Desilets, député de Rivière-des-Mille-Îles, a été testé négatif à la COVID-19.

Présent au caucus du Bloc Québécois le 8 septembre dernier, Luc Desilets s’est placé en isolement préventif et a été testé dans les derniers jours. Bien qu’il ait reçu un résultat négatif, Luc Desilets restera en isolement préventif jusqu’au 22 septembre conformément aux instructions de la Santé publique du Québec.

Luc Desilets rappelle l’importance des mesures de distanciation, du port du masque et du lavage des mains et invite les Québécoises et les Québécois à suivre les instructions du gouvernement du Québec s’ils présentent des symptômes ou s’ils ont été en contact étroit avec une personne affectée.

Luc Desilets en force pour la rentrée parlementaire

Caucus estival du Bloc Québécois

Rivière-des-Mille-Îles, 24 août 2020 – De retour du caucus national du Bloc Québécois la semaine dernière à Bonaventure, en Gaspésie, le député de Rivière-des-Mille-Îles, Luc Desilets, est plus que prêt pour la prochaine session parlementaire.

Les retrouvailles des 32 député-e-s bloquistes ont été chaleureuses, n’ayant pas eu de rencontre en présentiel depuis le mois de mars dernier. « J’ai eu le grand plaisir de pouvoir retrouver mes collègues et échanger de vive voix avec eux. Nous avons attendu avant de faire cette rencontre que les règles sanitaires s’assouplissent », a mentionné le député Desilets.

Lors du caucus bloquiste, des priorités ont été établies en vue du retour à la Chambre des communes, ayant comme objectif de stimuler la relance économique post-COVID dans une perspective de développement régional. Parmi ces priorités, l’augmentation des transferts fédéraux en santé et la bonification du supplément de revenus pour les aînés moins nantis font partie des objectifs prioritaires, selon Luc Desilets. Auxquels s’ajoutent les incitatifs au retour à l’emploi lié à la PCU qui devront être surveillée de près, puisque les effets négatifs de l’indemnité fédérale, telle que le manque de main-d’œuvre, se font réellement sentir dans la circonscription.

Évidemment, le scandale de WE Charity demeure un dossier éthique majeur puisque nous nous attendons à ce que le gouvernement réponde à nos questions, notamment sur le rapatriement de la part québécoise des 900 millions qui aurait dû être gérés par l’organisme UNIS avant que n’éclate la controverse. À cela s’ajoute le deuxième paiement de compensation aux producteurs agricoles qui a été promis en échange des contrecoups du nouvel accord de libre-échange entre le Canada, le Mexique et les États-Unis.

« Il y a beaucoup de spéculations autour d’une éventuelle élection, mais notre premier travail est de servir le Québec et notamment ses régions dans le contexte de la COVID-19. Lorsque Justin Trudeau rappellera la Chambre le 23 septembre prochain, il sait déjà quoi faire pour éviter un scrutin en renforçant le pouvoir d’achat des aînés, en finançant une deuxième vague d’indemnisations pour nos producteurs sous la gestion de l’offre, en augmentant les transferts en santé, inclure un incitatif à l’emploi et en répondant à toutes les questions des citoyens sur le scandale WE Charity. L’éventualité d’une élection dépendra si Justin Trudeau se montre digne de confiance », a déclaré Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois.

« D’ici mon retour en Chambre à Ottawa, je continuerais d’aller à la rencontre de la population, des municipalités, des milieux économiques et communautaires de Rivière-des-Mille-Îles afin de préparer l’après-COVID-19 et de continuer à mieux cerner leurs besoins et leurs difficultés. À travers la pandémie et la crise au Parlement fédéral, ma grille d’analyse demeure la même : mettre de l’avant et appuyer ce qui est bon pour le Québec et Rivière-des-Mille-Îles. C’est à la fois simple et rigoureux! », a conclu Luc Desilets.

WE Charity au Québec : Le contrat octroyé contre l’avis des fonctionnaires

Basses-Laurentides, 20 août 2020 – Rhéal Fortin, porte-parole du Bloc Québécois en matière de Justice, Louise Chabot, députée de Thérèse-De Blainville, Luc Desilets, député de Rivière-des-Mille-Îles et Simon Marcil, député de Mirabel, ont dénoncé l’octroi du programme de bourse canadienne pour le bénévolat à WE Charity par le gouvernement alors qu’il avait été averti par les fonctionnaires, dans une note de service, que l’organisme n’avait pas les capacités de livrer des services au Québec.

« Les ministres libéraux ont choisi de donner le contrat à WE tout en sachant que de l’avis même des fonctionnaires, l’organisme n’a pas la présence requise au Québec pour livrer la marchandise et que le réseau communautaire déjà existant chez nous était mieux outillé pour le faire. Cette nouvelle révélation prouve que non seulement les libéraux n’ont pas fait leurs devoirs avant d’octroyer le contrat sans appel d’offres à WE, ils sont même intervenus en faveur de WE contre l’avis des experts, le tout dans un champ de compétence exclusif du Québec », a dénoncé M. Fortin.

M. Fortin a découvert, dans la série de documents réclamée par le Comité permanent des finances obtenue hier, que les fonctionnaires d’Emploi et Développement social Canada avaient appris à la ministre Bardish Chagger que selon leur expertise, WE Charity n’avait pas les moyens d’offrir ses services au Québec. Pourtant, l’entourage de la ministre a plutôt choisi de vanter l’implantation de WE au Québec et son travail en français.

Dans une note à l’intention de la ministre, en page 55, la recommandation des fonctionnaires est sans équivoque : « À ma connaissance, UNIS et l’Organisme UNIS ne sont pas particulièrement connus au Québec. (…) Par ailleurs, le Québec possède déjà un vaste et solide réseau d’organismes communautaires qui travaillent ensemble et se connaissent très bien, je dirais. Si je jette un coup d’œil sur https://www.wecharity.org/, je ne vois aucun mot ni aucune page en français. Peu d’indices portent à croire que l’Organisme UNIS est bien ancré dans la province. À la lumière de tout cela, je crains qu’une collaboration avec l’Organisme UNIS soit sous-optimale au Québec, tant sur le plan de l’image que de l’influence ».

Pourtant, au niveau politique, la suggestion faite à la ministre a plutôt été de défendre l’implantation de WE Charity au Québec. « L’Organisme UNIS a une forte présence au Québec et y offre des programmes de langue française. Elle y a établi des partenariats éducatifs avec neuf commissions scolaires de la province. L’exigence d’offrir du soutien dans le cadre de ces programmes fera partie de l’entente de contribution. »

« Justin Trudeau ne s’en tirera pas si facilement. Il devra expliquer aux Québécois pourquoi les libéraux sont intervenus personnellement en faveur de WE Charity contre la recommandation des fonctionnaires », a déclaré Louise Chabot, députée de Thérèse-De Blainville.

« Ce programme de bourses au bénévolat semble avoir été conçu pour avantager un organisme proche des libéraux plutôt que pour aider nos étudiants à travers la COVID-19 », a conclu Luc Desilets, député de Rivière-des-Mille-Îles.

Emplois été Canada : déception et confusion

Rivière-des-Mille-Îles, le 16 juillet 2020 — La circonscription de Rivière-des-Mille-Îles n’a malheureusement pas échappé au désordre de l’édition 2020 du programme Emplois d’été Canada. Ce sont près de 772 000 $ qui ont été distribués au compte-gouttes en pas moins de huit vagues successives d’attribution des réponses.

« Le bureau a reçu des confirmations de montants jusqu’au milieu du mois de juillet. Cela a laissé les organismes dans l’incertitude pour des emplois qui viennent en aide à ces mêmes organismes et qui en ont grandement besoin ! », mentionne le député Luc Desilets.

Malgré cela, le député a réussi à aller chercher 65 730 $ de plus que l’an passé pour le programme Emplois d’été Canada et a permis de créer 192 emplois dans 59 organismes de la circonscription. Des postes qui s’adressent à des jeunes de 15 à 30 ans qui ne sont pas nécessairement aux études; une nouveauté cette année. Toutefois, de nombreux obstacles sont venus ralentir l’attribution des emplois dans la région et leur mise en œuvre. Si le programme a été plus difficile à gérer qu’à son habitude, ce sont les organismes bénéficiaires qui ont dû faire face à son imprévisibilité.

L’élargissement de programme avec la COVID-19 est une bonne chose, cependant le financement n’a pas nécessairement suivi ce qui revient à dire « faites plus avec moins », ce qui a pénalisé certains des organismes de la circonscription.

De plus, la gestion chaotique du programme a causé plusieurs conséquences, dont la perte de précieuses journées, afin de procéder à l’embauche des jeunes et plusieurs projets sont restés en attente ou ont été annulés.

« Le programme est essentiel pour les organismes et les citoyens de Rivière-des-Mille-Îles. De nombreux autres députés ont eu le même problème que nous, ça ne fait pas de sens ! Nous sommes prêts à retourner en Chambre pour revoir le programme », a conclu M. Desilets.

Le député Luc Desilets entreprend une tournée d’été

« Ça fait du bien de s’voir dans Rivière-des-Mille-Îles »
Chez COBAMIL, en compagnie de Raphaël Goulet, directeur général et Denise Cloutier, présidente. 

Rivière-des-Mille-Îles, le 9 juillet 2020 — Le député de Rivière-des-Mille-Îles, Luc Desilets, poursuivra pendant la période estivale ses rencontres des entreprises et des organismes de la circonscription entrepris en mars dernier, avant la pandémie.  

« Après des semaines d’isolement et de nombreuses rencontres virtuelles, je suis heureux de pouvoir sillonner la circonscription de nouveau pour aller à la rencontre des citoyens et des entreprises de Boisbriand, de Deux-Montagnes, de Rosemère et de Saint-Eustache. Nous avons de grands employeurs dans Rivière-des-Mille-Îles et il m’apparait important de les rencontrer afin de m’imprégner du portrait réel de la situation actuelle », souligne le député Luc Desilets.  

Amorcée dès le début du mois de juillet, la tournée d’été du député permettra la rencontre de différents acteurs économiques et communautaires sous le thème : « Ça fait du bien de s’voir dans Rivière-des-Mille-Îles ».

Lors de ces visites, l’objectif sera de prendre leurs pouls face à cette période particulière. Luc Desilets en profitera pour valider l’efficacité et l’utilité des programmes offerts par le gouvernement fédéral pour soutenir les entreprises et les organismes sur notre territoire. Ce sera également l’occasion de s’enquérir de leur relance économique et de voir de quelle façon le Bloc Québécois et le bureau de circonscription de Rivière-des-Mille-Îles pourrait les soutenir.  

« Ça sera l’occasion de discuter avec les différents dirigeants des entreprises et organismes de la région. Ce sera encore une fois, une façon de constater le dynamisme de la région sur le terrain et d’échanger sur les enjeux qui sont actuellement vécus afin d’être la voix de leurs préoccupations et de leurs solutions à Ottawa », a conclu M. Desilets.