Les transferts en santé pour le Québec pris en otage par Ottawa

Rivière-des-Mille-Îles, le 10 juin 2020 – Le Bloc Québécois joint sa voix à celle des 125 élus de l’Assemblée nationale, dont Luc Desilets, député de la circonscription Rivière-des-Mille-Îles, afin d’exiger que le gouvernement fédéral augmente les transferts en santé dès maintenant.

« Ottawa prend des sommes qui appartiennent au Québec, les retient et va même jusqu’à imposer des conditions. En diminuant sa part des transferts de 50 % à 23 %, il contribue directement au sous-financement du réseau de la santé. C’est urgent, le gouvernement doit redonner l’argent qui appartient aux Québécois, dès maintenant. Si nous avions obtenu notre juste part des transferts, nous aurions certainement pu éviter des situations dramatiques dans les dernières semaines », déclare Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois.

Rappelons que les élus québécois ont adopté le 4 juin dernier une motion à l’unanimité afin d’exiger que les transferts fédéraux en santé soient augmentés annuellement d’au moins 6 % dès cette année, sans condition.

« Le contexte de pandémie révèle davantage l’immense pression sur notre réseau de santé. L’appel des militaires dans nos CHSLD pour venir en aide aux travailleurs en démontre toute la gravité et surtout l’urgence. Les besoins sont criants dans notre région, encore plus aujourd’hui », ajoute Luc Desilets, député de la circonscription Rivière-des-Mille-Îles.

Rappelons que dans les années 90, le gouvernement a décidé de construire son équilibre budgétaire en coupant dans les transferts aux provinces et au Québec. Or, le fédéral a l’obligation inconditionnelle de transférer ces sommes au gouvernement du Québec afin que celui-ci puisse remplir ses propres et exclusives responsabilités à l’endroit des gens qui bénéficient du système de santé.

« Aujourd’hui, tous les des député-e-s de l’Assemblée nationale, de toutes les régions et de toutes orientations politiques, disent qu’ils sont d’accord : c’est notre argent, vous devez nous le rendre parce que nous en avons besoin pour livrer les services qui sont de notre juridiction. Est-ce que le gouvernement canadien se considère supérieur et au-dessus d’un vote unanime de l’Assemblée nationale du Québec ? », conclut, le chef du Bloc Québécois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *